Les singes bleus.

IKEZAWA Natsuki

& &

 

Yoriko, jeune et brillante volcanologue, ne vit que par et pour les plaques tectoniques du mont Asama (Japon). Professeur d’une rigueur exemplaire, elle met volontairement entre parenthèses l’aventureux photographe Shogo afin d’éviter tout trouble intérieur. Mais l’étrange publicitaire Monden lui détaille un jour avec force arguments adroits son projet Kismet (“destin” en turc), fondé sur une mise à disposition téléphonique aléatoire de récits variés, puis de prévisions individuelles. D’abord incrédule puis participative, Yoriko commence alors à remettre en question ses désirs, doutes et projets personnels…

 

L’auteur démontre avec un ton original et une grande finesse la tentation fréquente de dévier le cours naturel des choses dans l’espoir d’un quelconque profit… Le pouvoir évocateur des mots peut facilement, sans réflexion préalable, générer des existences désincarnées et uniformisées. Des questions métaphysiques essentielles, telle l’irruption de l’irrationnel dans une vie rationnelle, sont posées avec poésie et délicatesse : ce plaidoyer pour la réappropriation d’un monde réel, sensible, non plus calculateur ni soumis, a un charme certain.