Les Petits Papis en gris

ROGER Marie-Sabine, BRUNEAU Aline

Les Petits Papis en gris font leur apparition √† la tomb√©e de la nuit et disparaissent au lever du soleil. Avec leurs grands manteaux au capuchon pourvu d’antennes, ils volent, butinent, ramassent du sable, des reflets de nacre ou des¬ętintouins¬Ľ. Ils ont un sac √† dos pour enfermer leurs tr√©sors et des pipettes en verre pour ¬ęsiroter le fond de l’air¬Ľ . Personne ne les voit, sauf la fillette qui chaque soir fait le guet, les dessine dans son carnet o√Ļ elle consigne aussi ses observations.

 

Il y a des r√©miniscences de Maurice Sendak et Nicole Claveloux dans ces papis gris qui flottent dans l’espace avec des visages vieillis de b√©b√©s joufflus. Mais l’illustratrice a un style bien √† elle et cr√©e des images entre r√™ve et r√©alit√© qui laissent une grande libert√© de promenade au regard. Les mises en page varient sans cesse, les couleurs alternent avec des dominantes de rouge ou de bleu. C’est espi√®gle, fin, original. La petite fille, tr√®s f√©minine, qui observe ces petits √™tres de la nuit, a les yeux grands ouverts sur ses r√™ves.