Les jours

OUILLON Sylvain

En 1830, un couple de paysans creusois « monte » à Paris chercher une vie meilleure. Ils auront trois enfants. La famille s’agrandit, évolue au gré des événements familiaux et de l’Histoire. L’aîné, Lucien, marié à Simone, passe la majeure partie de sa vie dans les colonies françaises et en particulier à Madagascar. Le couple revient régulièrement en France. Leurs enfants à leur tour vivent tantôt en France tantôt outre-mer…  Dans ce premier roman, Sylvain Ouillon offre une fresque ambitieuse sur un peu plus d’un siècle d’Histoire. La saga familiale, fertile en événements, rencontres inattendues et anecdotes savoureuses, se double d’une sorte de reportage sur les périodes traversées. L’énumération à la Prévert traduit bien le bouillonnement intense qu’a connu le XXe siècle. Tout y passe : la politique, les guerres, les idéologies, les arts (peinture, théâtre, littérature), l’évolution des techniques (aviation, automobile, télévision, ordinateur, Internet) et de la science (Einstein, Théodore Monot…). Quoiqu’un peu long, le récit porte un regard très vivant et juste sur l’aventure coloniale, le changement des mentalités, la fin d’une époque. Le style, presque parlé dans les scènes familiales, se fait plus soutenu pour évoquer l’Histoire. Un bon gros roman de lecture facile, agrémenté de citations littéraires pertinentes.  (V.A. et M.-N.P.)