Les grandes questions de William

ÓRBECK-NILSSEN Constance, DÜZAKIN Akin

Deux jolies promenades avec William, un petit garçon. Alors qu’il se demande qui il est, les rĂ©ponses des adultes ne lui conviennent pas car chacun dĂ©finit le garçon par rapport au lien qu’il entretient avec lui. Sa grand-mĂšre donne la rĂ©ponse qui lui plait : il est celui qui pose des questions. La seconde promenade est un dialogue sur la peur entre William et sa grand-mĂšre. Cette derniĂšre oppose sa peur de la mort aux peurs concrĂštes du jeune garçon, et c’est lui qui trouvera une rĂ©ponse optimiste qui la rĂ©confortera. Cette balade philosophique pose les bases d’un questionnement sans imposer de vĂ©ritĂ© toute faite. Le jeune William essaie de trouver ses propres rĂ©ponses dans un Ă©change constructif et touchant avec les adultes de sa famille. Le texte est parfaitement mis en valeur par un dessin au pastel, doux et expressif, qui occupe chaque double page. Lenteur et douceur sont les maĂźtres mots pour ce roman Ă  la fois profond et accessible, qui offre une jolie pause dans la vie hyperactive des enfants d’aujourd’hui. (C.G. et M.D.)