Les fluides

MOINE Alice

Julie, séparée de son mari, emmène Charlotte, sa fille de sept ans dont elle a la garde temporaire, à la piscine municipale. Mère et fille se réjouissent de ce moment, mais ont quelque peine à retrouver leur intimité. Restée traumatisée par un viol qu’elle a gardé secret et qui a provoqué la fin de son mariage, Julie a peur de tout. Un incident va la transformer.  

Une certaine facilité pour évoquer les angoisses de Julie devant sa fille, les difficultés pour trouver le juste ton après une séparation, une multitude de faits assez bien vus restituent l’atmosphère de la piscine, mais ils sont minuscules et Julie se plait à noircir le tableau. Puis tout change : pour défendre sa fille qu’un gardien malmène un peu, Julie fonce sur l’homme, se déchaîne, redevient énergique. La voici sauvée. Des qualités d’observatrice au début de ce bref récit, qui s’apparente plus à une nouvelle qu’à un roman, mais la rupture de ton final est peu crédible. (M.F. et B.T.)