Les cobayes

BENACQUISTA Tonino, BARRAL Nicolas

Le laboratoire Scott-Dumaz recrute des «testeurs» pour son nouvel anxiolytique. Malgré une foule d’habitués, presque des professionnels des expérimentations en phase I ou II, seront choisis Daniel, 44 ans, chômeur, qui ne veut pas avouer ses pertes graves de mémoire, Romain, 23 ans, obsédé par le sexe, alors qu’il est affecté d’une impuissance chronique et Moira, étudiante, qui dissimule ses échecs aux concours d’entrée aux Beaux-Arts de Paris. Tous trois sont sélectionnés pour n’avoir participé auparavant à aucun test médicamenteux. En contrepartie de 3.500 €, il leur faudra rester vingt et un jours «pensionnaires» au laboratoire et subir régulièrement tests cliniques et psychologiques permettant de déterminer les meilleures posologies, et de confirmer l’absence totale « d’effets indésirables».

Tonino Benacquista, comme à son habitude, démarre son récit à partir d’une situation parfaitement banale : Il s’agit de procéder aux essais cliniques d’un nouvel antidépresseur annoncé comme «non perturbant». Puis son imagination fertile dérape lentement vers le fantastique : ce médicament se révèle provoquer des effets secondaires extraordinaires. Il aura sur chacun des trois cobayes un effet surprenant. Moira, incapable de faire le moindre dessin, se révèle une immense artiste au succès fulgurant ; Romain, devenu la coqueluche de ces dames, rendrait Casanova jaloux, et Daniel retrouvant une mémoire d’éléphant pourra venger son père. Accros à ce remède miracle qui leur permet enfin de vivre débarrassés de toute la lourdeur de leurs handicaps et inhibitions, ils se sentent devenir des surhommes et sont prêts à tout pour conserver, malgré les dangers, cette panacée. Sans se douter qu’ils ouvrent la boite de Pandore vers les mondes artificiels et violents des stupéfiants. Le scénario et les dialogues finement ciselés sont remarquablement servis par le dessin aux couleurs paisibles de Nicolas Barral : réaliste, simple, direct, et non dépourvu d’humour. Un bel album dans une présentation élégante. Une réussite!