Les choses qu’on ne dit pas.

DUTEIL Yves

Écrire une lettre, « c’est se dévoiler et s’engager plus qu’en paroles »… et c’est ce que fait Yves Duteil dans ces quarante lettres adressées chacune à un correspondant différent, vivant ou mort, parent ou ami, ou même à une entité comme la musique, la médecine ou la politique. Ce moyen littéraire lui permet d’évoquer tous ceux qui ont marqué son existence (les grands de la chanson, par exemple, ou les médecins et infirmiers qui ont su entourer son épouse atteinte d’un cancer) et d’exprimer ses idées sur de grands sujets d’actualité.

 

Écrites dans un français parfait par ce poète défenseur de la francophonie, elles débordent d’amour, d’amitié, de gratitude… et débouchent sur quelques vers d’une de ses chansons. Faut-il regretter de ne pas le voir manifester parfois une sainte colère ou une pointe d’agressivité ? Ce n’est pas dans la nature de l’auteur qui fait partie des doux et des pacifistes.