Les ailes de la sylphide

MARET Pascale

Sur son lit d’h√īpital, interrog√©e par deux policiers, Lucie raconte ce qu’elle n’a pu dire √† ses parents, l√®ve peu √† peu le myst√®re sur sa chute, enti√®rement nue, du balcon de son appartement.¬† Cette adolescente de dix-sept ans, enfant adopt√©e, choy√©e, est une jeune fille r√™veuse et solitaire passionn√©e par la danse. Cette ann√©e, c’est elle qui a √©t√© choisie par les professeurs du conservatoire de Lyon pour le r√īle principal du ballet : La Sylphide. √Čmue et fi√®re, en symbiose avec son h√©ro√Įne, elle retourne √† l’appartement qu’elle partage avec sa cousine quand, sous la douche, elle remarque une chose √©trange : des ailes ont pouss√© dans son dos.

Apr√®s un prologue intriguant, ce r√©cit, tout en laissant une large place √† la danse classique, bascule dans le fantastique avec la rencontre des sylphides de la for√™t. On d√©couvre, cach√© derri√®re le conte f√©erique, une grande violence. On ne peut qu’√™tre touch√© par le d√©sarroi de l’adolescente qui pour √©chapper √† l’horreur transpose la r√©alit√© dans un autre monde ; le pr√©dateur endosse ainsi le costume du terrifiant salamandre. Ce roman subtil et √©mouvant laisserait un go√Ľt amer si l’√©pilogue et la pr√©sence rassurante de l’amoureux Th√©o ne faisaient place √† l’optimisme.