L’Entrevue de Saint-Cloud

COBERT Harold

Une rencontre secrète a lieu à Saint-Cloud le 3 juillet 1790 entre le député du tiers état et Marie-Antoinette. La discussion est âpre, parfois violente, mettant l’accent sur l’antipathie que ressent la reine envers ce tribun éloquent et laid. Mirabeau, partisan d’une monarchie constitutionnelle à l’anglaise, tente de convaincre la reine d’accepter son programme politique et son plan de communication pour sauver le trône. Sa mort prématurée en avril 1791 prive la reine d’un précieux soutien. L’Histoire aurait-elle été différente si Marie-Antoinette lui avait fait confiance ?

 

Spécialiste de Mirabeau et romancier (Le reniement de Patrick Treboc, NB mai 2007), Harold Cobert s’est appuyé sur des rumeurs de l’époque pour imaginer ce roman court et alerte. La vivacité des échanges entre les deux protagonistes est chargée de suspense même si l’issue est connue. En insistant sur la personnalité de Mirabeau et son histoire personnelle, l’auteur crée un déséquilibre au détriment de la reine. Mais n’est-ce pas là le travers de tout spécialiste ?