L’Enchanteresse de Florence

RUSHDIE Salman

Comme dans ses pr√©c√©dents romans, dont Shalimar le Clown (N.B. d√©c. 2005), Salman Rushdie nous fait passer sans transition de l’Orient √† l’Occident. Conte fa√ßon mille et une nuits, roman historique, roman d’aventures, trait√© de magie : que de choses dans cette derni√®re oeuvre aussi √©rudite que charnelle, foisonnant d’intrigues √©piques et lestes, transportant le lecteur de la cour de l’empereur Akbar le Grand r√©gnant sur Sikri en Inde jusqu’√† Florence sous la Renaissance. Comment cette enchanteresse ne serait-elle pas un peu sorci√®re ? Est-elle venue hanter les nuits d’Akbar ? Vous le saurez si vous acceptez de vous laisser engloutir sous des d√©ferlantes de personnages, ayant exist√© ou imaginaires, et de situations improbables. Quant au style, gaillard ou solennel, alternant phrases courtes truculentes et longues p√©riodes majestueuses, il diminue vos risques d’asphyxie.

 C-M. T. et B.T.