L’Empire et ses ennemis

LAURENS Henry

Apr√®s un essai de th√©orisation de l’imp√©rialisme, avec le concours d’Hobson, Marx et L√©nine, l’auteur analyse les rapports entre imp√©rialisme, r√©volution industrielle et capitalisme lib√©ral et situe le moment fondamental du d√©veloppement imp√©rial entre 1880 et 1914. Entre les deux guerres mondiales, prend naissance un courant anti-imp√©rialiste, notamment dans le domaine colonial, qui aboutira, apr√®s 1945, √† la d√©colonisation des possessions fran√ßaises, britanniques, portugaises‚Ķ avec l’appui des √Čtats-Unis. S’articule, ensuite, la ¬ę Guerre froide ¬Ľ et les efforts de l’Occident et du bloc sovi√©tique pour se rallier le Tiers Monde et √™tre pr√©sents au Moyen-Orient. Aujourd’hui, apr√®s la disparition de l’URSS, l’hyperpuissance am√©ricaine ne peut faire abstraction ni de l’Inde, ni de la Chine. Survol de la question imp√©riale depuis les Romains et les Grecs jusqu’aux Am√©ricains du temps pr√©sent, cette r√©flexion plan√©taire d’un professeur au Coll√®ge de France, n’est pas facile √† assimiler. Certes, elle est riche d’id√©es et d’√©rudition, mais ce fourmillement d√©sar√ßonne. Certes, les r√©f√©rences historiques illustrent parfois les d√©veloppements abstraits. Mais, en tout √©tat de cause, √† l’instar de La question de Palestine (N.B. juillet 2002), cette r√©flexion argument√©e s’adresse √† un public averti.

M.V.