Le voyage de Shanghai.

BRAMLY Serge

Un « New York dĂ©mesurĂ© », traversĂ© par une autoroute, mĂ©gapole Ă  croissance continue, aux buildings les plus hauts du monde, oĂč chacun vit le tĂ©lĂ©phone portable en main : telle est Shanghai. Il ne faut cependant pas nĂ©gliger son autre aspect, « Ă  la charniĂšre de deux Ă©poques », façonnĂ© par les traditions. Le jĂ©suite Matteo Ricci sut dĂ©jĂ  prendre en compte cette dualitĂ© Ă  la fin du XVIe siĂšcle pour approcher le trĂŽne impĂ©rial « ad majorem Dei gloriam ». La volontĂ© d’isolement rĂ©sista jusqu’aux conflits avec les Occidentaux forçant le blocus pour Ă©couler l’opium. Encore aujourd’hui de multiples subtilitĂ©s rĂ©gissent la vie sociale : nĂ©cessitĂ© de sauver la face, courtoisie, rĂŽle de l’art culinaire, ardeur au travail Ă©quilibrĂ©e par des bombances compensatrices
 L’auteur est amoureux de cette ville, aux usages raffinĂ©s, oĂč on Ă©dicte « mille rĂšgles impĂ©rieuses de façon que chacun puisse n’en faire qu’Ă  sa tĂȘte. » Il exprime son sentiment avec dĂ©licatesse et humour, qu’il est agrĂ©able de dĂ©couvrir grĂące Ă  la perspicacitĂ© de son esprit d’observation.