Le vertige des falaises

PARIS Gilles

Une petite Ăźle anonyme. Dominant une falaise, Glass, maison de verre et d’acier, est l’oeuvre d’Aristide, architecte gĂ©nial et fou. Mais ce palais transparent recĂšle de vilains secrets. Marnie, quatorze ans, sauvageonne qui voit tout et entend tout, dĂ©teste Aristide et se mĂ©fie de la gouvernante. Elle adore sa mĂšre, trĂšs gravement malade ; son pĂšre, play-boy toujours absent, frĂ©quente le casino et les prostituĂ©es du Continent. Olivia, la grand-mĂšre, assure la bonne marche de la maison, soutenue par le mĂ©decin et le curĂ©. L’inquiĂ©tante Marnie sĂ©duit son camarade de classe Vincy en lui plantant un compas dans le ventre


 

  AprĂšs  L’Ă©tĂ© des lucioles  (NB janvier 2014) consacrĂ© Ă  une famille attachante, Gilles Paris nous introduit dans une riche famille bourgeoise complĂštement dĂ©saxĂ©e – par la faute des hommes – au milieu d’un paysage aussi grandiose qu’effrayant. Les chapitres trĂšs courts,  assurĂ©s en alternance par Marnie et Olivia,  rĂ©vĂšlent petit Ă  petit leurs secrets. Les phrases, trĂšs courtes aussi, donnent une couleur particuliĂšre au rĂ©cit, Ă  la fois rĂ©aliste et dĂ©calĂ©. La jeune fille, pivot du roman, est Ă©nigmatique : fleur innocente ou fleur vĂ©nĂ©neuse  ? Un conte moderne, sĂ©duisant, un peu  effrayant, dont la morale est difficile Ă  cerner. (D.C. et M.-C.A.)