Le Verger de mon aimée.

BRYCE-ECHENIQUE Alfredo

Fig√©e dans ses traditions, Lima en 1950 est r√©gent√©e par une bonne soci√©t√© de nantis qui soumet les Indiens √† ses caprices. Pourvus de titres et d’argent, Carlitos, dix-sept ans, et Natalia, trente-trois ans, divorc√©e, vivent une belle et durable passion g√©n√©rant un inadmissible d√©sordre social les contraignant √† un double exil : celui, d√©licieux, au ¬ę Verger de mon aim√©e ¬Ľ chez Natalia, puis √† Paris o√Ļ Carlitos devient m√©decin et chercheur reconnu‚Ķ et retourne √† un conformisme attendu. ¬†Le romancier, avec son extraordinaire talent de conteur (Guide de Paris, NB octobre 2003), fait virevolter ses personnages dans un monde insouciant, d√©cadent, qui va s’engloutir avec eux. Observateur pr√©cis, il cis√®le des portraits attachants : Carlitos, lumineux personnage, d√©vot et distanci√©, r√™veur et d√©sinvolte, proie et ma√ģtre de son excessive et lucide amante. Les phrases longues, o√Ļ les mots se bousculent en une broderie surr√©aliste, o√Ļ l’exub√©rance des images sert la th√©√Ętralit√© des situations, emm√®nent le lecteur dans une √©pop√©e baroque d√©bordante d’humour et de tendresse. Remarquable roman brillant, bien construit, tonique et ‚Äúlatinissime‚ÄĚ.