Le sang du Mississippi

ILES Greg

Louisiane, début des années 2000, sur fond de luttes raciales. Le docteur Cage est accusé de la mort de son ancienne infirmière et amante noire avec laquellei il a eu un fils. Meurtre avec préméditation ? Euthanasie ? Suicide assisté ? Le narrateur, fils du médecin, rapporte les audiences du procès qui s’ensuit où s’affrontent deux avocats aux personnalités opposées et où le prévenu est insaisissable. Troisième tome d’une trilogie (Brasier noir, NB juillet-août 2018, L’Arbre aux morts, NB mars 2019), ce livre est différent des deux premiers : moins de violences, de tortures et de morts, sauf celles remémorées. L’histoire passée est racontée à travers les « minutes » d’un procès passionné et passionnel. L’auteur a privilégié de s’attarder sur les personnalités des uns et des autres. Cependant, à vouloir trop aller dans le détail on perd quelquefois le fil de l’intrigue. On regrette le suspense insoutenable des deux premiers volumes. Le mouvement des droits civiques qui a ensanglanté les rives du Mississippi pendant les décennies précédentes laisse place à des luttes policées de prétoire. Au final, un bon livre à condition de ne pas vouloir retrouver le tempo infernal des tomes précédents. (L.D. et S.L.)