Le Renard et le Dr Shimamura

WUNNICKE Christine

Au Japon, le Dr Shimamura a soutenu sa th√®se en 1892. Au cours d’un voyage de deux mois avec un √©tudiant, il observe une √©pid√©mie de possession par le renard qui atteint chaque ann√©e les femmes de la contr√©e. L’√©tudiant dispara√ģt. La carri√®re de l’√©minent neurologue se poursuit √† Paris, √† la Salp√™tri√®re aupr√®s de Charcot, √† Berlin ou √† Vienne. De retour au Japon en 1894, il pratique pendant trente ans comme directeur de clinique, il est connu pour avoir invent√© les matelas muraux pour capitonner les cellules.¬†¬†Ce roman d’une auteure allemande (Katie, HdN ao√Ľt 2018) m√™le imaginaire et r√©el, tant dans les personnages que dans les situations d√©crites. Elle suit la vie du h√©ros m√©decin jusqu’√† son d√©c√®s en 1923 ; elle analyse la possession des femmes comme une folie, une manifestation de capacit√©s surnaturelles en relation avec des divinit√©s shinto√Įstes. Cette √©vocation contraste avec le r√©alisme des ¬ę le√ßons du mardi ¬Ľ de Charcot, ou le diagnostic √©lectrique et la coloration des cerveaux effectu√©s √† Berlin. Dans un style dense, la narration fluide ne manque ni de fantaisie ni d’excentricit√© et permet d’approcher les mythes japonais. Un court roman original, mais peu clair. (J.D. et D.C.)