Le Rabbin de Salonique

KAHN MichĂšle

À Berlin en 1932, le rabbin Zvi Koretz, ashkĂ©naze, dotĂ© d’un important bagage universitaire, ne trouve pas le poste correspondant Ă  ses mĂ©rites. Quand il apprend par le prĂ©sident de la fĂ©dĂ©ration sioniste allemande que la communautĂ© juive sĂ©pharade de Salonique recherche un Grand Rabbin, il part sans hĂ©sitation avec femme et enfant. Élu, non sans quelques rĂ©ticences, il s’impose et bĂ©nĂ©ficie du soutien et de l’amitiĂ© des autoritĂ©s grecques. À l’arrivĂ©e des nazis, sa trop grande confiance en lui l’aveugle et lui fait prendre de mauvaises dĂ©cisions.

 

MichĂšle Kahn (La TragĂ©die de l’Émeraude, NB janvier 2008) fait dĂ©couvrir l’importance et l’opulence de la sociĂ©tĂ© juive expulsĂ©e d’Espagne en 1492, bien accueillie alors par l’Empire ottoman et devenue grecque en 1918. Quoique ayant conservĂ© sa propre langue, elle est parfaitement intĂ©grĂ©e jusqu’Ă  l’occupation allemande en 1941. À partir de nombreux livres et documents, l’auteur trace le portrait d’un homme de bien, mais prĂ©somptueux et entĂȘtĂ© qui comprend trop tard son erreur, ce qui lui a valu, ainsi qu’aux siens, le rejet de tous les israĂ©lites. Un livre poignant, et trĂšs intĂ©ressant.