Le petit corps

SOLLIEC Corinne

& &

 

Une jeune femme de vingt ans, Estelle Maréchal, entraîne le lecteur dans le cycle infernal de l’anorexie : boulimie, vomissements, destruction du corps et du mental. Séjours à l’hôpital, retour à la vie “normale”, l’héroïne chemine sur une voie étroite entre la vie et la mort, l’amour de son fiancé Alexandre et la tentative de suicide. Au bord de la route, ses parents, sa soeur Charlotte, les médecins, des petits amis de passage, assistent impuissants à la destruction du « petit corps », ne comprennent pas le mécanisme mental de l’anorexie. Pourtant, il semblerait que les blessures affectives de l’enfance, la relation avec le père, soient à l’origine de ce traumatisme mental. Le vol, la prostitution, font partie de cette descente aux enfers.

 

L’écriture est radicale, à l’image des vomissements. Point de fioriture mais une plume incisive qui permet au lecteur d’entrer dans le mal-être de l’anorexique. Nous ne jugeons plus, nous vivons, stupéfaits, ce dérèglement mental. Ce premier roman est un appel au secours, un plaidoyer pour que nous portions un autre regard sur les anorexiques.