Le parc de Marguerite

STEFANINI Sara

Une petite fille va souvent dans un parc s’asseoir et regarder toutes sortes de choses, le vent, les gens, les chiens qui ressemblent Ă  leurs maĂźtres. Elle raconte ce qu’elle a vu Ă  sa maman qui l’attend dans son lit tiĂšde. Le parc et tout ce qu’elle y voit et ressent lui manquent. Alors la fillette a une idĂ©e, elle apporte de la terre dans le grenier, suffisamment pour y semer des graines. Elles germent, le jardin envahit la maison, on peut sentir le vent, voir les feuilles des arbres et les chiens qui ressemblent Ă  leurs maĂźtres.

Ce livre est construit comme un poĂšme ritournelle. On reste un peu sur sa faim sur sa signification et sa portĂ©e. On a la sensation que l’histoire tourne court. L’illustration, originale et soignĂ©e, est rĂ©ussie et amusante mais reste en retrait, Ă  l’abri des morceaux de calque qui la parcourent. Le texte et le dessin ne trouvent pas toujours la cohĂ©rence qui susciterait l’adhĂ©sion.