Le labyrinthe de Poutine : la face obscure de la nouvelle Russie

LEVINE Steve

Publié aux États-Unis en 2009 par un journaliste américain, ce livre est « une chronique de la violence dans la Russie d’aujourd’hui » illustrée, au départ, par la guerre en Tchétchénie et par la libération d’un théâtre de Moscou occupé par des terroristes ; puis, par les assassinats politiques : en 2004, Paul Klebnikov, rédacteur américain de Forbes Russia, tué de quatre balles dans un rue moscovite ; en 2006, Anna Politkovskaia, journaliste, abattue dans l’ascenseur de son immeuble à Moscou après avoir survécu à un empoisonnement et Alexandre Litvinenko, transfuge du KGB, empoisonné au polonium à Londres… L’auteur analyse le parcours des victimes et celui d’un ex-officier du KGB, Vladimir Poutine, succédant à Boris Eltsine et se maintenant par subterfuge au pouvoir depuis douze ans. Il fait apparaître, en filigrane, une certaine évolution de la société russe, et surtout le maintien d’un régime autocratique éliminant sans scrupule, « les ennemis de l’État ». Un peu décousu mais non dénué d’intérêt.