Le journal secret d’Amy Wingate

MARSH Willa

Amy, célibataire à la vie bien grise, dissimule sous une bienveillance de façade la misanthropie qui l’a conduite à se réfugier face à la mer, dans un cottage isolé de la côte anglaise. Elle supporte mal les efforts d’un jeune couple voisin pour l’intégrer dans leur vie familiale et sociale. Elle s’épanche dans un journal intime qui doit faire office de thérapie, mais c’est l’amitié qu’elle noue avec un jeune voyou qui va lui permettre de mener rondement celle-ci. La similitude de leurs destins et l’affection qu’il lui manifeste ouvrent les vannes du souvenir…

 

Décidément Willy Marsh sait manier l’humour noir ! Elle l’avait prouvé avec Meurtres entre soeurs (NB octobre 2009), mais son personnage de « vieille dame indigne » laisse pantois. Le récit repose sur la même habileté à décrire la psychologie des différents protagonistes et à créer une atmosphère innocemment anglaise et surannée dans laquelle les deux catastrophes finales détonent délicieusement. Bourré d’invraisemblances et de facilités, il se lit d’une traite mais sans vraiment convaincre.