Le Grand Magicien. (Mozart ; T.I.)

JACQ Christian

Dès ses premières pérégrinations à travers l’Europe sous la houlette de son père, Wolfgang, l’enfant prodige, s’aperçoit qu’il est suivi par un personnage mystérieux et discrètement protecteur. Devenu adolescent, il saura qu’il s’agit d’un certain Thamos, se disant comte de Thèbes. Celui-ci est en fait un moine égyptien envoyé en Europe afin d’insuffler à la franc-maçonnerie naissante certains mythes de la civilisation pharaonique. C’est ainsi que germe progressivement dans l’esprit du jeune Mozart un certain goût pour l’ésotérisme, le mysticisme et les rites maçonniques, qui s’épanouira plus tard dans « La Flûte enchantée » (ce qui sera sûrement développé par l’auteur dans un roman ultérieur de cette série). Thamos pense avoir trouvé en Mozart « le Grand Magicien » qui fera renaître la spiritualité égyptienne par le canal des loges.

 

Ce premier tome s’attarde un peu dans les divers courants maçonniques, mais il évoque très agréablement les débuts de ce génial musicien dans leur contexte historique et social.