Le fils du serpent : vie et mort du banquier Stern.

ROUTIER Airy

À la fois biographie riche en contrastes et histoire du monde financier français  de la seconde moitié du XXe siècle (truffé de jugements impitoyables sur nombre de ses acteurs), l’ouvrage de Airy Routier, journaliste, co-écrivain d’un livre sur Bernard Tapie, auteur de L’ange exterminateur : la vraie vie de Bernard Arnault (N.B. mai 2003), se lit comme un thriller passionnant. Issu d’une puissante famille bancaire juive, Édouard Stern est un homme de contradictions : charmeur, flamboyant, brillant physiquement, très cultivé, il est arrogant, méprisant, souvent détesté. Ses multiples succès féminins n’empêchent pas sa bisexualité. D’une grande force intellectuelle, il est immature affectivement, après une éducation sans amour. Complexé, il subit l’influence d’un psychanalyste et d’une partenaire sadomasochiste. Immensément riche, il cumule pingrerie et dépenses somptuaires. Ses intuitions géniales en affaires ne l’empêchent pas de commettre de lourdes erreurs.

 

Le lecteur, quelque peu abasourdi par ces révélations surprenantes, jusqu’à une mort pitoyable, suit avec un grand intérêt les tribulations d’une existence agitée, décrite dans un style expressif.