Le dernier dragon

JORDAN Sherryl

Angleterre, 1356. Des villages entiers sont dĂ©vastĂ©s, on parle de la mort noire ou des Écossais ; c’est le feu qui a dĂ©truit les maisons et leurs habitants. Jude, parti Ă  une fĂȘte, trouve au retour sa maison et ses parents anĂ©antis par le feu du dragon. Il s’en va sur les routes avec Tybalt le bateleur et Lizzie le monstre qu’il exhibe dans une cage – une jeune fille aux pieds bandĂ©s que Jude prend sous sa protection. Dans l’Ă©tĂ© torride et les incendies, les deux jeunes gens prennent la fuite. ConseillĂ©s par une vieille Chinoise, ils vont affronter le dragon, dernier de son espĂšce.

L’ambiance des campagnes anglaises dĂ©cimĂ©es par la peste, ravagĂ©es par les soudards, est si bien rendue que le dragon, issu de l’imaginaire de l’Ă©poque, y trouve tout naturellement sa place. Le fauve est terrifiant et il faudra Ă  Jude, naĂŻf et pas trĂšs courageux, le secours de Jing-Wei et d’un amour qu’il tarde Ă  reconnaĂźtre, pour affronter l’Ă©preuve qu’il croyait rĂ©servĂ©e aux chevaliers. La jeune Chinoise dĂ©voile peu Ă  peu les trĂ©sors de son intelligence, de sa force de caractĂšre et de sa culture si Ă©trange aux yeux du jeune paysan. Une greffe rĂ©ussie entre merveilleux et roman historique.