Le capitaine des endormis.

MONTERO Mayra

Cinquante ans ont pass√© et, de retour aux Iles Vierges, Andr√®s attend du Capitaine, vieil homme rong√© par un cancer, la v√©rit√© sur ce qu’il a cru voir ce soir d’octobre 1950. √Ä l’√©poque, √Ęg√© de douze ans, il vivait dans un h√ītel tenu par ses parents. Dans son Cessna, le Capitaine convoyait des vivres, parfois des cadavres, ces endormis qui intriguaient Andr√®s, et des armes destin√©es aux nationalistes. En marge de l’insurrection et des manoeuvres militaires, croissait un drame familial que l’enfant pressentait en observant sa m√®re. Mais il se trompait de cible, un seul homme recevait son amour, et ce n’√©tait ni son p√®re, ni le Capitaine. Enfant au regard rebelle qui ne pardonnait pas, jeune adolescent d√©j√† √©mu par la chair, Andr√®s subissait √† la fois l’angoisse de l’abandon et la pression des √©v√©nements politiques. Famili√®re des histoires d’amour, Le Messager (N.B. juin 2001), Mayra Montero √©crit un roman o√Ļ chaque d√©tail compte, m√™le les √©poques et √©voque, sur fond d’insurrection arm√©e, les blessures de l’√Ęme. Une histoire qui fait la part belle aux sentiments, habile m√©tissage des √©mois d’un enfant et de la passion d’une femme.