Le cahier rouge.

TREMBLAY Michel

Dans cette suite √† Le cahier noir (NB ao√Ľt-septembre 2004), C√©line, naine et malheureuse en famille, raconte comment elle a trouv√© son bonheur dans l’ambiance exub√©rante du ¬ę¬†Boudoir¬†¬Ľ, un bordel de travestis dont elle est l’h√ītesse. L’√©tablissement est l’attraction du quartier des plaisirs de Montr√©al et des touristes visitant l’exposition universelle de 1967. Son existence lui pla√ģt par ses amiti√©s avec les pensionnaires aux surnoms loufoques, qu’elle consid√®re peu √† peu comme sa v√©ritable famille et qui, comme elle, ont tous plus ou moins des bleus √† l’√Ęme. Plut√īt lamentable mais ponctu√©e de f√™tes burlesques et d’√©v√©nements tragicomiques, la vie de la maison est r√©gent√©e de main de fer par ¬ę¬†Madame¬†¬Ľ que C√©line admire malgr√© tout. La journ√©e m√©morable √† l’expo que la tenanci√®re offre √† ses ¬ę¬†filles¬†¬Ľ (clin d’oeil √† Maupassant), est le clou du livre.

 

Rien de scabreux malgr√© le th√®me. C√©line la naine pose un regard plein de tendresse et d’humour sur ce petit monde qui l’accueille telle qu’elle est. Les sentiments sont finement analys√©s, les situations d√©crites dans une langue pittoresque √©maill√©e d’in√©narrables expressions qu√©b√©coises. Un r√©cit truculent et savoureux.