Western.

MONTALBETTI Christine

Le jour naĂźt sur Transition City oĂč sous l’auvent se berce le hĂ©ros dont, jusqu’au soir, Ă  l’heure du couchant, c’est-Ă -dire Ă  la fin du livre, l’identitĂ© restera inconnue. Toutes les composantes du western sont rĂ©unies. Les lieux habituels sont lĂ  : ranch, corral, saloon, General Store. Les personnages traditionnels sont prĂ©sents, ayant cette fois pour noms : Dirk et Ted Lange, Jeff W. Dunson, Adam Bullock, Georgina Littlejohn et, soudain, surgi on ne sait d’oĂč…, Jack King. Le respect obligĂ© du code de l’honneur clĂŽt l’histoire, racontĂ©e, elle, en quelques pages. Pour la magicienne du verbe qu’est Christine Montalbetti, douĂ©e d’une inĂ©puisable inventivitĂ©, l’histoire semble n’ĂȘtre que le prĂ©texte. Inlassablement, elle nous entraĂźne, au travers de circonvolutions syntaxiques, dans les mĂ©andres d’une pensĂ©e sans cesse rebondissante, bien Ă©loignĂ©e du thĂšme gĂ©nĂ©ral annoncĂ©. L’humour omniprĂ©sent, dĂ©jĂ  soulignĂ© dans L’origine de l’homme (N.B. oct. 2002), permet au lecteur de ne pas perdre pied. Une rĂ©ussite, mais qui ne doit pas faire oublier le talentueux ExpĂ©rience de la campagne, publiĂ© concurremment par l’auteur.