Le ballet de la victoire.

SK√ĀRMETA Antonio

¬†¬ę¬†De gentils truands

entre amour et mort¬†¬Ľ

Vergara, as du casse, sorte de Robin des Bois adul√© du petit peuple de Santiago, et Angel, un tout jeune voleur inexp√©riment√©, viennent de sortir de prison. Vergara s‚Äôest jur√© de se retirer des affaires pour mener une vie paisible aupr√®s de sa femme et de son fils qu‚Äôil lui faut tout d‚Äôabord reconqu√©rir. Mais comment les faire vivre alors que le ch√īmage s√©vit √† Santiago¬†? Angel a, lui aussi, besoin d‚Äôargent depuis qu‚Äôil a rencontr√© la d√©licieuse Victoria dont le r√™ve est de devenir danseuse √©toile. Il faut que Vergara accepte son plan, un coup fumant. Mais quel est ce tueur √† gages qui r√īde¬†?

 

Dans le Chili d‚Äôaujourd‚Äôhui qui se remet difficilement de ses blessures d‚Äôhier, Antonio Sk√°rmeta a fait de son roman une √©quip√©e all√®gre en cinquante tableaux. Avec l‚Äôhumour et la bienveillance qui lui sont habituels, il campe des personnages sympathiques, empreints de bonhomie et de candeur, qui aiment les plaisirs de la chair et savent partager leur tendresse. Pas de doute, Antonio Sk√°rmeta veut croire √† la joie, √† la reconstruction apr√®s les drames et les douleurs, m√™me si la mort ne cesse d’√™tre pr√©sente. Une com√©die dramatique tr√®s r√©ussie.

                 A.M.H. et C.G.