L’arche de Noa

ANGE

À 12 ans Noa s’occupe de ses frĂšres et soeurs et frĂ©quente le collĂšge Voltaire prĂšs de MĂ©nilmontant. Un jour, Hajer, sa petite soeur, trouve un joli « joubi » (traduisez :bijou) qu’elle ne veut plus lĂącher mais qui se rĂ©vĂšle ĂȘtre un talisman malĂ©fique. Et ainsi Hajer, en toute innocence, rĂ©veille le Mal Absolu !

Gabriel, un copain de Noa, partage avec elle « la Vision » : voir ce qui est rĂ©el, discerner les « autres habitants » du genre fĂ©es, scarabĂ©es, araignĂ©es, chasseurs  et magiciens et connaĂźtre les passages spĂ©ciaux. Noa et Gabriel sont entrainĂ©s dans une suite d’aventures palpitantes.

Dans cette fantasy « rigolote », saupoudrĂ©e d’un rĂ©alisme plein de poĂ©sie, de tendresse et d’amitiĂ©, les enfants expĂ©rimentent le fait qu’ĂȘtre ensemble rend plus forts, tout en apprenant Ă  s’accepter diffĂ©rents les uns des autres. L’auteur sait ĂȘtre rassurant pour son jeune lecteur en lui tenant la main tout au long des pĂ©ripĂ©ties et, au passage, livre un message rĂ©confortant  (peut-ĂȘtre un peu moralisateur) : vouloir ĂȘtre parfait, c’est un dĂ©sir d’adulte, et ce n’est sĂ»rement pas la condition absolue pour que les parents aiment leurs enfants.  M-F.L.G. et B.S.