L’amour seul.

PLAZENET Laurence

Mademoiselle d’Albrecht, jeune fille noble, a grandi entre sa nourrice, des domestiques et un prĂȘtre. Son pĂšre refusait de la voir car elle lui rappelait sa femme qu’il venait de perdre. À quinze ans, elle s’Ă©prend de son prĂ©cepteur. Dans un lent chassĂ©-croisĂ© de frĂŽlements, de regards, ils se cherchent, se dĂ©sirent, se repoussent puis se donnent. Il ne croit pas Ă  l’amour et s’en va. Mademoiselle d’Albrecht, prisonniĂšre de sa solitude, se rĂ©fugie dans la lecture et l’Ă©criture, se passionne pour la mĂ©decine, soigne les pauvres. L’absence aiguise les fantasmes des amants. Elle cherche les raisons de cet amour non partagĂ©, il dĂ©couvre qu’il l’aime plus qu’il ne la dĂ©sire. Ils revivront un court bonheur car il ne peut s’attacher Ă  elle. Seule, elle accouche d’une petite fille qui mourra Ă  l’Ăąge de six ans, puis se referme sur elle-mĂȘme jusqu’Ă  en dĂ©sirer mourir.

 

Émouvante et intense poursuite amoureuse, servie par un style trĂšs classique, qui Ă©tonnera le lecteur d’aujourd’hui mais qui fait tout le charme de ce premier roman d’une spĂ©cialiste de la littĂ©rature française du XVIIe siĂšcle.