L’ami du chevalier de Pas : portrait subjectif de Fernando Pessoa

GREEN Eugène

Dans le prologue, Eugène Green (L’ inconstance des démons, NB octobre 2015), se défend d’écrire une nouvelle biographie de Fernando Pessoa (1888-1935). Pour comprendre sa propre existence, il s’appuie sur ses lectures de l’écrivain lusitanien et en souligne l’originalité. À dix-sept ans, après quelques années à Durban, Pessoa rentre à Lisbonne où il connaît la précarité jusqu’à sa mort. Il écrit des poésies en anglais et en portugais, vit dans l’irréalité et s’invente des doubles littéraires. Le chevalier de Pas, imaginé à l’âge de six ans, sera le premier suivi d’une longue série. Ces hétéronymes révèlent la pluralité de son être, ses contradictions et son mystère. Il restitue dans ses oeuvres ce reflet de l’âme portugaise : la « saudade », douleur intraduisible d’un présent enfermant passé et futur. L’auteur joint en annexe quelques poèmes et l’unique pièce de théâtre de l’auteur singulier du Livre de l’Intranquillité. Cet ouvrage de culture s’adresse surtout aux passionnés de Pessoa. (A.C. et M.S.-A.)