L’accordeur de pianos

MERCIER Pascal

En pleine repr√©sentation de la Tosca, le t√©nor Antonio di Malfitano est abattu d’un coup de pistolet. Fr√©d√©ric Delacroix, accordeur de pianos r√©put√©, mais compositeur m√©diocre, est arr√™t√©. Les jumeaux, Patrice et Patricia, ses enfants, qui avaient quitt√© le domicile familial il y a plusieurs ann√©es, se retrouvent √† Berlin. Les cahiers qu’ils r√©digent et se destinent mutuellement, tentent d’expliquer son geste.

 

Sur le ton de la confession, se d√©voile une intimit√© familiale oppressante et un peu malsaine o√Ļ la musique est capitale. L’√©criture lib√®re les enfants de leurs secrets et r√©v√®le leur personnalit√©. Malheur et √©chec font partie du capital g√©n√©tique de cette famille. La drogue, la recherche obsessionnelle du succ√®s ou les amours interdites n’ont pas permis de s’y soustraire. Port√© par les accents lyriques de l’op√©ra, l’auteur (Train de nuit pour Lisbonne, NB ao√Ľt-septembre 2006), parfois prolixe et emphatique, met en sc√®ne tous les ferments du drame, donne de l’ampleur √† la trag√©die et am√®ne habilement √† l’issue fatale.