La veuve enceinte : les dessous de l’histoire

AMIS Martin

Par un été torride, dans un château italien, un groupe de jeunes gens met en pratique, avec divers succès, les théories sur la libéralisation des moeurs en vigueur dans les années soixante-dix, avant de retourner dans l’Angleterre de la « disette sexuelle ». Keith Nearing, aujourd’hui quinquagénaire, est le nostalgique narrateur de cet épisode de sa vie. L’écrivain anglais Martin Amis (La Maison des rencontres, NB mai 2008) se penche ici sur la révolution intervenue dans sa jeunesse et, au travers de ses héroïnes, sur l’émancipation sexuelle des femmes. Mais il est difficile de se passionner pour les « plans baise » des différents personnages autour de la piscine. On nage, on mange, on évalue ses chances pour le sexe sans sentiment : on y pense, on en parle (trop), on le fait (moins, du reste). Même les références aux grands romans anglais sont vues à travers ce seul prisme. L’analyse psychologique du héros et celle de la société de l’époque occupent une place mineure. Le récit piétine et se répète. L’écriture moderne, faite pour l’essentiel de dialogues, est parfois brillante. On regrette que l’intelligence et le talent littéraire d’Amis tournent un peu à vide.