La Tour des fourmis

CHO'OE INHO

Un homme est réveillé brutalement par le cri perçant de l’inconnue allongée nue à côté de lui (il pense qu’il l’a ramenée chez lui après une nuit d’ivresse). Elle a crié parce qu’elle vient de mordre dans une pomme colonisée par des fourmis ! Dès lors commence la guerre entre l’homme et les fourmis qui envahissent, de plus en plus nombreuses, son appartement. En deux jours, il devient obsédé par ces insectes, dont il étudie le comportement. Il finit par abandonner la lutte et s’offrir à eux tranquillement en holocauste pour retrouver la paix. L’homme est parfaitement anonyme, désigné uniquement par le pronom “il”. Son lieu de vie est inconnu : c’est un appartement dans un grand immeuble urbain. Célibataire, il travaille dans un bureau de publicité où il est chargé de trouver un slogan pour une boisson sucrée. Ce conte philosophique d’un auteur coréen, très marqué par la mentalité asiatique, est plein de symboles. Le style est incisif mais la traduction souvent maladroite et le message philosophique sera difficilement perçu.