La succession

DUBOIS Jean-Paul

Paul Katralikis est le dernier des membres d’une dynastie dont le point commun est d’avoir √©t√© m√©decins… et de s’√™tre suicid√©s. Apr√®s ses √©tudes de m√©decine, Paul pr√©f√®re partir en Floride pour s’adonner √† ses deux passions¬†: la pelote basque et les vieilles voitures. La mort de son p√®re le conduit √† revenir en France, dans sa maison d‚Äôenfance, et √† reprendre le cabinet m√©dical. Il d√©couvre deux myst√©rieux cahiers o√Ļ sont consign√©s les traitements administr√©s √† certains malades. Sera-t-il amen√© √† faire de m√™me¬†?

¬†¬†Dans ce sombre et beau texte, Jean-Paul Dubois (Le cas Sneijder, NB novembre 2011) oppose le monde l√©ger o√Ļ cohabitent jeu, argent , amiti√© et amour et celui, lourd, de la maladie et de la mort. Les amis, une ma√ģtresse passag√®re, les souvenirs de famille ‚Äď et un chien fid√®le ‚Äď √©touffent la libert√© d’agir et de penser du h√©ros. Dans une atmosph√®re d’√©chec permanent, la mort pour soi et pour les autres appara√ģt alors comme la seule √©chappatoire possible, voire une philosophie. Une succession n’est pas seulement affaire de transmission de biens mat√©riels mais une lign√©e dont il est parfois difficile de se lib√©rer. Une fin inattendue donne tout son sens au roman. (L.D. et B.Bo.)