La Porte des Enfers. (Chronique de la Lune Noire ; 12.)

FROIDEVAL François, PONTET Cyril

Qui ne connaĂźt pas la sĂ©rie dĂ©couvre un monde fantastique oĂč les dĂ©mons hideux sont au service de prĂȘtres cruels, oĂč les maĂźtres sont sous l’emprise de leur plaisir Ă©goĂŻste, oĂč enfin tout est laid et vulgaire : les personnages, les monstres, les dessins, les situations
 Les couleurs peu avenantes rappellent celles des offset des annĂ©es cinquante. L’argument lui-mĂȘme servant de support Ă  ce fatras, la fermeture des portes de l’enfer par le camp du hĂ©ros, est dĂ©risoire et d’une vacuitĂ© dĂ©sespĂ©rante parmi une dĂ©bauche de combats. Quel Ă©norme travail graphique pour un rĂ©sultat peu convaincant !