La Plus Grande Baleine morte de Lombardie

NOVE Aldo

& &

 

Au zoo de Côme dans les années soixante-dix, un petit garçon s’arrête devant La Plus Grande Baleine morte de Lombardie. Mais la baleine dévore Côme, puis l’Italie, puis les États-Unis, le Canada, le Groenland et l’Amérique du Sud. Elle se retrouve seule devant Dieu et elle… le mange aussi.

 

Le ton est donné d’entrée de jeu. Un petit garçon raconte des histoires de son enfance et de son village en Italie. Elles sont drôles, cocasses, souvent farfelues, parfois réalistes, comme celle du grand-père qui, à la foire de Milan, a vu le premier cinéma et de retour dans son village s’attire les moqueries des bergers parce que personne ne croit possibles les merveilles qu’il raconte. Elles sont parfois scatologiques quand ce sont les histoires qui se racontent entre copains et parfois étrangement émouvantes comme celle de la vieille dame dont on a muré le magasin mais qui continue en cachette à vendre derrière ses volets clos. Un kaléidoscope de petites histoires d’intérêt très inégal et de style disparate mais qui témoignent d’un certain talent de conteur.