La nuit interdite.

SERFATY Thierry

À “La Fondation”, clinique spécialisée dans les problèmes du sommeil, un artiste de talent à la personnalité inquiète est soigné dans le service de sa propre femme. Un cauchemar l’assaille une nuit : il rêve que sa femme et sa petite fille sont en train d’être assassinées. Il se précipite chez lui… où les meurtres ont lieu sous ses yeux ! Mais, traumatisé, il ne peut plus mémoriser le visage du meurtrier vu en rêve. Le jeune inspecteur Erick Flamand s’investit totalement dans une longue enquête aux frontières de la folie provoquée par la perturbation des phases du sommeil.

 

Troisième roman de l’auteur, comme les précédents il a pour toile de fond la recherche scientifique médicale et les dérives qu’elle peut entraîner chez des savants perturbés (cf. Le cinquième patient, NB août-septembre 2000). Après une intrigue bien construite, machiavélique à souhait, le dénouement est totalement inattendu, trop même. D’une écriture efficace, toute en courtes séquences souvent très dialoguées, ce thriller autour de l’absence de sommeil n’effraie pas au point de ne pouvoir s’endormir !