La nuit de Maritzburg

SINOU√Č Gilbert

En 1903 vit √† Johannesburg, avec femme et enfants, Mohandas Gandhi, Indien, fid√®le sujet anglais et avocat prosp√®re. Il se consacre √† ses compatriotes, marginalis√©s, humili√©s comme lui, et les mobilise. Il rencontre Hermann Kallenbach, architecte juif reconnu, alors qu‚Äôil est en train de forger sa th√©orie de la non-violence. Entre eux na√ģt une passion √©blouie, quasi mystique, qui n‚Äôexclut pas la sexualit√©. D√©sormais, Kallenbach accompagnera Gandhi dans la r√©sistance passive et vivra m√™me avec lui. Aux gr√®ves, protestations, marches et d√©marches internationales incessantes r√©pondent r√©pressions, emprisonnements, travaux forc√©s, indiff√©rence‚Ķ La premi√®re guerre mondiale √©clate, Gandhi, devenu le Mahatma, la Grande √āme, revient seul en Inde.¬†Gilbert Sinou√© (Le souffle du jasmin, NB juin 2010) confie √† Kallenbach ce prodigieux r√©cit, apparemment fond√© sur les lettres de Gandhi et le journal de l‚Äôarchitecte. La personnalit√© du grand homme, complexe, messianique, appara√ģt contrast√©e : infatigable dans sa lutte pour la justice, il tyrannise son entourage, impose aust√©rit√© et chastet√© draconiennes. La construction spirituelle et politique de Gandhi, l‚Äôampleur de son action transcendent ces pages mouvement√©es, vivantes, √©clair√©es par l‚Äôinsolite amiti√© amoureuse des deux hommes.