La mort, pourquoi on n’en parle pas ?

ALLEMAND-BAUSSIER Sylvie

& &

 

Ce documentaire pour adolescents, en quatre parties, part de la vision de la mort, aujourd’hui : mort banalisĂ©e dans les mĂ©dias, vieillesse prolongĂ©e, mort rĂ©servĂ©e aux mĂ©chants dans les films. Cette premiĂšre partie en donne une vision irrĂ©elle, mais les sentiments angoissent, Ă©touffent quand un proche va mourir. Alors il ne faut pas refouler l’émotion. Prise de conscience d’une rĂ©alitĂ©, autorisation de reconnaĂźtre son chagrin, de l’exprimer, libĂšrent certainement de nombreux adolescents car, mĂȘme prĂ©vue, la mort est un Ă©vĂšnement brutal. L’auteur insiste sur l’importance du rituel : enterrement, respect portĂ© Ă  une personne unique, foi en une autre vie, diffĂ©rente selon les grandes religions. Vraiment tournĂ© vers l’adolescence, le dernier chapitre rappelle que le goĂ»t de vivre dangereusement, la dĂ©tresse qui pousse au suicide sont toujours signe d’une angoisse qu’il faut Ă  tout prix extĂ©rioriser auprĂšs d’un psy, ou d’un ĂȘtre de confiance. Toutes ces remarques d’une grande justesse s’accompagnent d’illustrations humoristiques et la conclusion est une pirouette de Desproges : « la vie est une maladie hĂ©rĂ©ditaire, personne n’y Ă©chappe ».