La mine d’Or

LESTRADE Agnès de, CACHIN Claude

& & & 

La d√©couverte d’une mine d’or transforma la vie du village d’Anton. Les paysans, abandonnant leurs champs, s’unirent pour l’extraire et le vendre √† la ville. La prosp√©rit√© fut grande, on construisit une √©cole ¬ę en dur ¬Ľ ; les femmes achetaient sans compter. Les villageois devenaient paresseux. Aussi, quand arriva Soufiane suivi de sa ch√®vre fam√©lique, le chef lui confia la corv√©e d’eau. Tous √©taient contents et √©coutaient ses histoires. Mais un matin, d√©vor√© par la fi√®vre, Soufiane ne put se lever ; le village s’effor√ßa de le gu√©rir, en donnant de son or ou de son savoir…

 

D√©di√©e au P√®re Wrezinsky, fondateur d’ATD Quart-Monde, cette version, idyllique au d√©but, de la d√©couverte et de l’exploitation d’une mine d’or dans un village, engendre bient√īt disputes, jalousies et perturbations¬† familiales que la pr√©sence d’un vieuxsage et silencieux aura du mal √† apaiser, malgr√© l’ascendant qu’exercent les conteurs sur une communaut√© en Afrique. Aux villageois de d√©couvrir que la vraie richesse, c’est l’entente, la solidarit√© et le travail bien fait. Les couleurs chaudes mettent en valeur l’aridit√© de la terre, la chatoyance des boubous, les couchers de soleil qui enflamment le ciel. Sur le ton du conte, une le√ßon de sagesse aux accents universels.