La loge. (La conjuration d’Opale ; 2.)

CORBEYRAN, HAMM Nicolas, GRUN

& & &  

 

1628 : les h√©ritiers des naufrag√©s de la peste sauv√©s par Nostradamus, porteurs chacun d’une opale (Le serment, LJA septembre 2005) se sont retrouv√©s pour former la Conjuration d’Opale. Apr√®s bien des emb√Ľches, √Čric le mercenaire, Walaya l’aventuri√®re et Joachim l’alchimiste voguent vers Anvers pour y rencontrer un c√©l√®bre gemmologue et lui faire analyser les opales. Pendant ce temps, les conjur√©s de la loge Ars Magna se r√©unissent dans le but de retrouver les √©crits manquants de Nostradamus, et de mettre fin par tous les moyens au lien qui unit les possesseurs des trois pierres.

L’intrigue se complique par rapport au premier tome et le contexte historico-√©sot√©rique prend de l’importance. Quant √† la palette de l’illustrateur, elle est toujours magnifique. Les d√©cors tant ext√©rieurs qu’int√©rieurs – minutieuse description de la ville d’Anvers ou reconstitution de logis flamands – sont un r√©gal pour l’oeil.