La lettre que j’attends

HOESTLANDT Jo, GRENIER Denise

& &

 

Un texte comme un po√®me : la lettre que j’attends est celle qu’attend une m√®re priv√©e de son enfant. Son visage est un visage de souffrance qui √©meut, qui inqui√®te. Page apr√®s page, son d√©sir se pr√©cise ; elle invente les mots qu’elle esp√®re de sa fille, ceux du quotidien – ¬ę Tu me diras s√Ľrement si le cerisier en bas de l’immeuble a fleuri…¬Ľ – de l’affection, du manque :¬†¬ę J’esp√®re qu’il n’y aura pas de chagrin, que tu me diras que je te manque ¬Ľ.

Qui est cette m√®re ? O√Ļ est-elle ? On ne le d√©couvre qu’√† la derni√®re page, sugg√©r√© pudiquement par la d√©licatesse des mots et l’image d’une femme assise par terre, sous une fen√™tre ferm√©e par des barreaux…. La douleur est l√†, diffuse, dans le texte et les illustrations estomp√©es, √©nigmatiques, mais aussi la tendresse et l’espoir. Difficile avant 8-9 ans.¬†