La fille qui aimait les animonstres (Sorceline ; 2)

DOUY√Č Sylvia, ANTISTA Paola

Sorceline est en vacances sur une √ģle peupl√©e de cr√©atures fantastiques, sous la houlette du professeur Archibald Bazar, en compagnie de cinq camarades. Mais deux d’entre eux ont √©t√© transform√©s en statues de verre, ainsi que la gouvernante, lors du tome 1, et Sorceline est convaincue qu’elle en est responsable. Un pouvoir s’emparerait d’elle sous le coup de la col√®re. Les relations sont compliqu√©es entre les quatre ados restants : Alcide, l’√©l√®ve studieux, peu appr√©ci√© de ses camarades, est amoureux de Sorceline et jaloux de M√©rode, un gar√ßon tr√®s proche de celle-ci. Quant √† Willa, elle se sent parfois laiss√©e √† l’√©cart. Comment faire √©merger la v√©rit√©?¬†

L’environnement fantastique lorgne un peu du c√īt√© d’Harry Potter, mais les relations entre les ados, qui forment l’essentiel du tome, restent tr√®s classiques, avec amiti√©s, amour, disputes, jalousies. Sur fond de d√©couvertes de l’√©trange faune locale, un suspense soutient l’intrigue : Sorceline se d√©noncera-t-elle ? Mais est-elle vraiment la responsable des p√©trifications ? Le dessin lisse et soign√©, √† la colorisation assez sombre et tr√®s marron (ambiance manoir oblige, sans doute) fait d’immenses yeux aux filles et conforte le c√īt√© girly de la BD. (M.D.)