La DĂ©esse noire. (Murena ; 5.)

DUFAUX Jean, DELABY Philippe

&&&&

 

À Rome, NĂ©ron s’est enfin Ă©mancipĂ© de sa mĂšre Agrippine en la faisant assassiner. Encore peu assurĂ©, le jeune homme s’abandonne Ă  ses passions : dominer, sĂ©duire, baiser. Pendant qu’il tente de conquĂ©rir le coeur des foules en participant Ă  une course de chars au cirque, l’implacable PoppĂ©e, sa favorite, manigance pour Ă©loigner ActĂ©, la prostituĂ©e qu’aima NĂ©ron, et dont l’honnĂȘte Lucius MurĂ©na est tombĂ© amoureux. Mais NĂ©ron est battu Ă  la course par un conducteur de chars masquĂ©, une femme
 membre d’un complot animĂ© par l’ami de MurĂ©na, Galba le gladiateur, qui veut venger l’assassinat de Britannicus.

 

Le tandem Dufaux-Delaby poursuit son Ă©vocation historique somptueuse des moeurs impĂ©riales romaines, passant des palais Ă  colonnes aux“insula” crapoteuses des bas-fonds de la ville. Les puissants y sont dĂ©gĂ©nĂ©rĂ©s et pervers Ă  souhait, mais – miracle de la crĂ©ation romanesque ! – NĂ©ron peut y croiser et estimer l’apĂŽtre Pierre. Et le lecteur de s’attacher malgrĂ© lui Ă  ce beau NĂ©ron qui lentement va vers la folie. IllustrĂ©e par un trait rĂ©aliste minutieux, des couleurs modelĂ©es sur les corps nus, la sĂ©rie est magistrale de sĂ©duction.