La couleur du sang (Louisiana ; 1)

CHRETIEN Léa, TOUSSAINT Gontran

Nouvelle Orléans, 1961.  La grand-mère, après qu’elle leur ait lu Autant en emporte le vent, est harcelée par ses petits-enfants pour qu’elle leur raconte l’histoire de leur famille depuis son installation en Louisiane en 1805. Les faits sont rudes pour les jeunes oreilles, elle s’y refuse donc, et décide de confier ses souvenirs à sa jeune servante noire. Alors défilent les exactions des propriétaires, surtout les hommes tout puissants, les humiliations faites aux femmes, surtout celles qui éprouvent quelque empathie pour leurs consoeurs de couleur. L’ambiance sera telle que rapidement, un complot s’organise contre les hommes….  

Avec son style classique, le dessinateur Toussaint laisse craindre, au début, de trouver dans cette Louisiane un remake de l’histoire romantique de Scarlett. Mais rapidement le scénario diverge vers une piste intéressante, celle où les femmes imaginent comment réagir et résister au pouvoir tyrannique des hommes. Le dessin lui-même, avec ses coloris chaleureux et ses dessins finement réalistes, accompagne efficacement ce récit qui devrait se poursuivre dans deux tomes supplémentaires. (Y.H. et C.D.)