La Belle Marguerite.

B√ČN√Č Robert

1685. Louis XIV r√©voque l’√Čdit de Nantes. Cette d√©cision bouleverse l’√éle de R√© : les protestants redoutent les dragonnades. Par convoitise, un chapelier d√©nonce l’armateur qui favorise la fuite des Huguenots vers des pays d’accueil. Celui-ci sera condamn√© aux gal√®res. Cl√©ment, son fils, ach√®te une fr√©gate, la rebaptise La Belle Marguerite du nom de son amante, la fille du chapelier qui avait pr√©venu l’armateur de la f√©lonie de son p√®re. Ces jeunes gens r√©ussiront-ils √† se retrouver dans ce Nouveau Monde que les huguenots contribuent √† d√©velopper ?

¬†Robert B√©n√©, dont la famille est r√©taise depuis treize g√©n√©rations, √©voque le sort des protestants, m√™lant personnages fictifs et r√©els, documents d’√©poque √† l’appui. Et La Belle Marguerite d’affronter moult aventures : pirates, cyclone, bateau fant√īme‚Ķ Ce roman historique recr√©e la vie quotidienne des R√©tais, celles des gal√©riens ou des pionniers en Caroline et √† Saint-Domingue, avec un r√©alisme auquel contribue l’emploi de termes sp√©cifiques de l’√©poque.