La Belle Marguerite.

BÉNÉ Robert

1685. Louis XIV révoque l’Édit de Nantes. Cette décision bouleverse l’Île de Ré : les protestants redoutent les dragonnades. Par convoitise, un chapelier dénonce l’armateur qui favorise la fuite des Huguenots vers des pays d’accueil. Celui-ci sera condamné aux galères. Clément, son fils, achète une frégate, la rebaptise La Belle Marguerite du nom de son amante, la fille du chapelier qui avait prévenu l’armateur de la félonie de son père. Ces jeunes gens réussiront-ils à se retrouver dans ce Nouveau Monde que les huguenots contribuent à développer ?

 Robert Béné, dont la famille est rétaise depuis treize générations, évoque le sort des protestants, mêlant personnages fictifs et réels, documents d’époque à l’appui. Et La Belle Marguerite d’affronter moult aventures : pirates, cyclone, bateau fantôme… Ce roman historique recrée la vie quotidienne des Rétais, celles des galériens ou des pionniers en Caroline et à Saint-Domingue, avec un réalisme auquel contribue l’emploi de termes spécifiques de l’époque.