Kapitoil

WAYNE Teddy

Un programmeur surdoué du Qatar travaillant pour un puissant groupe financier américain est muté à New York pour pallier les inconvénients prévisibles du bug de l’an 2000. Ses dons en informatique, sa puissance intellectuelle basée sur les mathématiques, la logique, la sémantique, sa volonté d’intégration le font très rapidement progresser et créer un algorithme, Kapitoil, permettant d’anticiper les cours du pétrole. Il a contre lui ses difficultés à communiquer, les pratiques sévères de sa religion musulmane et ses liens avec sa famille qatarie. Les excès du capitalisme ultralibéral sont aussi un frein à son épanouissement affectif et il retourne dans son pays pour adapter sa méthode aux prévisions sanitaires.

 

Ce premier roman du journaliste Teddy Wayne pousse presque jusqu’à la démesure les rapports entre un pays où règnent spéculation, réussite, dédain à l’égard des exclus et ceux où les mentalités n’ont pas atteint ce paroxysme. Il s’ensuit une écriture peu adaptée aux sentiments, où le mot juste, le raisonnement inattaquable sont des objectifs prioritaires (chaque chapitre se clôt par une liste des expressions courantes utilisées et leur signification). Cette intransigeance altère l’agrément de l’intrigue tout en confortant la pensée de l’auteur.