Kaleidoscopio

JUAN José Luis de

Sous la dictature de Primo de Rivera, au d√©but du XXe si√®cle, un jeune membre des troupes stationnant √† Palma de Majorque se laisse gagner aux id√©es anarchistes. Enr√īl√© dans une soci√©t√© d√©nomm√© Kaleidoscopio, il se joint √† une action visant √† faire sauter la cath√©drale et fonde une troupe de scouts qui, sous couvert de former des jeunes √† la discipline militaire, noyautera l’arm√©e. Mais il se fait ¬ę¬†doubler¬†¬Ľ par un espion machiav√©lique. L’auteur nous avait habitu√©s √† des romans charmants b√Ętis sur des intrigues invraisemblables ou aussi minces que Se souvenir de Lampe (N.B. juil. 2003). Ici l’invraisemblance concerne un sujet excluant toute l√©g√®ret√© ; ce conspirateur d’op√©rette bavard, na√Įf et impressionnable, anarchiste mais investisseur sur les march√©s internationaux, surprend. Faut-il chercher le fin mot du roman dans l’allusion finale au kal√©idoscope, symbole de l’espoir social du h√©ros mais simple assemblage de morceaux de verre ? Les th√®mes habituels √† l’auteur, conspiration et homosexualit√©, sont repris dans la m√™me veine simpliste mais l’√©criture est d√©cevante.