Julien Parme

ZELLER Florian

Un cri de d√©tresse, pouss√© par un adolescent de quatorze ans, tel est le sujet du nouvel opus de Florian Zeller, prix Interalli√© pour La Fascination du pire (NB octobre 2004). Une m√®re ador√©e, en pleine et inacceptable r√©insertion conjugale, d√©clenche son indicible souffrance. Alors Julien encha√ģne des comportements provocateurs pouss√©s √† l’extr√™me : cancre volontaire, voleur, fugueur dans Paris la nuit avec, pour cons√©quence, le pensionnat abhorr√©. P√®re mythifi√©, vantardises, poursuite √©perdue d’une Mathilde qui se d√©robe sont la traduction de son d√©sespoir et la source de son inspiration. Car il sera un √©crivain reconnu, pense-t-il ; il aime la litt√©rature et son enseignante, son roman √©ponyme sera son miroir et son exutoire. ¬†Malgr√© quelques outrances, longueurs et hasards improbables‚Ķ cet ouvrage sensible, bien construit, analyse avec finesse, justesse, humour, les √©tats d’√Ęme, les √©mois du coeur et du corps d’un adolescent narcissique et habit√© de chim√®res, en mal d’amour. L’emploi du ‚Äúje‚ÄĚ, soulignerait-il des souvenirs personnels ? Tr√®s contemporains, √©criture, rythme nous font partager pleinement les na√Įvet√©s et les esp√©rances de ce jeune homme aux si fugaces et intenses moments de bonheur.